Sunday, March 28, 2010

Fausse couche ou infertilité : Lequel est le pire ?

Bonjour, je dois vous parler de ce sujet car malheureusement dernièrement une de nos amies à fait une fausse couche. Du fait, je me suis posé la question: Qu'est-ce qui est le pire entre les deux? J'y ai réfléchi longtemps je dois avouer. Je sais que les opinions sont très partagés là-dessu et j'ai l'impression de me lancer dans un terrain glissant mais j'y vais, avec comme je vous rappel MON opinion et c'est surement pas la meilleur :P

Premièrement il faut analyser les faits. Quand je parle de l'infertilité je veux dire que le couple n'arrive pas à concevoir un enfant par n'importe quelles méthodes utilisées. Pour ce qui est de la fausse couche, c'est qu'il y a eu conception mais que le foetus n'était pas viable et le corps l'a rejeté ( j'espère que je me trompe pas trop dans la défénition ). Donc, pour reprendre les dires de ma conjointe, c'est moins pire une fausse couche car au moins on sait qu'on est fertile mais ça juste pas marché comme il faut cette fois là (rapporté dans mes mots). Je suis en partie d'accord avec l'affirmation. Mais je crois qu'il existe des cas d'infertilités qui s'expriment sous la forme de fausses couches. Alors on en revient à dire que les sentiments vécus sont relativement semblables pour l'infertilité que pour les fausses couches.

J'ai parlé avec mon ami à qui l'incident de la fausse couche est arrivé pour prendre le poulx de la situation et des sentiments du couple sur le phénomène. Comme on peut s'attendre de la réponse d'un gars (sa fait drôle de dire, j'en suis un moi aussi ... :P )c'était plutôt du genre : bah c'est pas si grave, il va falloir se pratiquer plus et c'est tout. J'avoue que je crois que j'aurais la même réaction. Calme, cool , optimiste c'est mon genre. C'est pour ça qu'on s'entend si bien. Mais je sais aussi que du côté de sa copine, la ''pillule'' est dur à passer et je la comprends entièrement et elle sait que nous sommes là pour la soutenir. De ce que je sais, mon ami doit ramasser sa blonde à la petite cuilluère un peu comme moi je doit ramasser ma blonde après chaque menstruation.

Finalement, je dois conclure que, autant la fausse couche que l'infertilité sont des épreuves semblables. Elles sont durs et difficiles à surmonter, mais elles sont pareil dans le sens qu'on a le sentiment d'échec à chaque fois. L'important c'est de surmonter ces épreuves ensembles et d'aller chercher toutes l'aides et le réconfort qu'on a de besoins même si desfois ce n'est vraiment pas facile.

À mes amis qui viennent de passer une dure épreuve, je vous dit courage ! Et je serai toujours là pour vous si vous avez de besoin.

12 comments:

Ahlaya said...

Je pense avoir réparé le problème de commentaires ...merci à Michel de m'en avoir fait part !

Ahlaya said...

La dessus amour, je ne suis pas tout a fait d'accord avec toi. Une fausse couche est à mon avis moins pire qu'une infertilité. Ça fait 2 ans qu'on essaye d'avoir un bébé et en 2 ans, jamais je n'ai eu de tests positifs. Faire une fausse couche me donnerais au moins un espoir: je serais fertile et j'aurais confiance en la vie pour me donner un autre bébé viable.

Je crois tout de même qu'une fausse couche peut être douloureux, mais entre avoir un test positif et rien du tout, je préfère le test positif même si je le perd par la suite.

Présentement, je me bat avec mes convictions de féminité, j'ai l'impression qu'on m'enlève le droit d'être femme, qu'on me retire l'essence de la vie, je me sens moche, je me sens inutile et je n'ai pas l'impression qu'un jour j'aurai un bébé parce que j'ai JAMAIS eu la confirmation de ma fertilité. J'ai l'impression d'être une erreure de la nature ...

Alors, tu diras ce que tu voudras, je préfèrerais 100 000 fois faire une fausse couche 4 jours après un test positif que de n'avoir jamais eu de test positif en 2 ans.

Schizo[~Cath] said...

Voici ce que j'en pense.

En fait, je crois que ça dépend toujours de votre histoire de vie.

Ma première grossesse s'est déroulée parfaitement mais c'est s'est terminée de façon atroce, ma fille est décédée à la naissance. Certaines personnes pourraient penser que mon histoire fait plus mal que pour la femme qui fait une fausse couche. Et moi je dis non. La fille qui a fait une fausse couche, c'est SON drame à elle, je peux pas le comparer à MON drame à moi, "j'ai plus de peine que toi, gnagna!"

Ce qui m'amène à dire: oui, votre amie qui fait une fausse couche, c'est triste pour elle, mais ta blonde à chaque mois qu'elle a ses règles, ce sont de petites fausses couches d'espoir à chaque mois et ça c'est triste pour elle aussi.

Faut pas mêler les cartes. Des deuils, même petits, restent des deuils et ils sont tous importants.

Cindy said...

Pour avoir vécu les 2, je dirais que les 2 c'est vraiment aussi dur.

J'ai été infertile jusqu'à temps qu'on découvre que je faisais de l'endométriose mais durant tout ce temps j'ai vraiment souffert de ne pas pouvoir tomber enceinte je réagisait comme vous envers les autres femmes enceintes ou qui on des enfants, je me sentais toujours à part.

Ensuite, un coup que ça été réglé, je suis tombée enceinte et j'ai fait un fausse couche à 8 semaines, le monde s'est écroulé autour de moi et de mon chum. Ensuite, je suis tombée à nouveau enceinte avec des hormones et j'ai encore fait une fausse couche à 12 semaines et là je voulais mourrir, je croyais que je n'aurais jamais d'enfants que j'allais toujours faire des fausses couches.

Je suis tombée à nouveau enceinte avec hormones et là nous avons prit des mesures pour ne pas que je fasse de fausse couche, j'ai prit de l'aspirine de bébé et du prometrium. Mais tu stresses jusqu'à temps que tu accouches, on a toujours peur de le perdre. S'il ne bouge pas durant 30 minutes tu capotes...

Alors, je dirais que les 2 sont aussi pire mais avant que ça m'arrive, je pensais la même chose que ta blonde!!!

Sissa said...

Personnellement, j'ai de la misère à dire ce qui est le plus dure, mais pour le moment, je pense que l'infertilité est moins pire... j'aime mieux que ca ne marche pas à chaque mois que de savoir que j'ai vraiment perdu un bébé... mais bon, c'est mon opinion! =P

Mais je sais à quel point c'est dur de voir les règles arrivés donc peu importe, c'est très dure. L'Important est de bien s'entourer pour passer au travers et surtout de ne pas jalouser l'autre. Exemple, moi qui a des problèmes de fertilité, qui jalouse celle qui a perdu son bébé car elle, elle a réussi à tomber enceinte... je trouverai ca ben ordinaire si ca m'arrivait!! C'est dur pour tout le monde peut importe la situation!

Fumoffu said...

je suis d'accord avec Sissa parce que moi aussi, je pense que j'aurais plus de difficulté a vivre la mort d'un enfant que pas d'enfant du tout, bien que l'infertilité soit aussi vraiment triste et très difficile à vivre avec (du moins je présume, je n'essaie pas encore de tomber enceinte)

Michel said...

Moi je crois que l'enfant existe à partir du moment ou il y a un désir d'enfant.
Il est là dans notre tête, dans notre coeur, dans notre représentation de l'avenir même si il n'a pas encore d'existence physique.

La perte après fécondation, est un deuil douloureux mais elle laisse un espoir, elle laisse du possible.

Mais les deux génèrent de la détresse face à un projet de vie qui devient difficile à réaliser.

katerine said...

Il n'y a pas l'un qui est pire que l'autre selon moi.
Dans les deux cas le désir, le but est le même: celui d,avoir un enfant. Dans les deux cas la déception est la même: il n'y a pas (ou plus) d'enfant en devenir.
J'ai eu plusieurs grossesses et je n'ai pas d'enfant à cajoler. Lequel fait le plus mal? Cela dépend du passé accumulé, je crois. Je dirais que la perte de l'espoir est ce qui fait le plus mal. Et dans le cas de la perte d'un bébé, comme dans le cas de l'infertilité c'est la perte de l'espoir...à divers niveaux.

Steph said...

Je me rappel lors des essais de bébé qui s'étirait un peu avoir se doute sur nôtre fertilité. C'était envahissant, mais nous n'avons pas attendu très lontemps avant que se doute sois anéanti par la première grossesse. Cette première grossesse qui est aussi devenu une première fausse couche. Le sentiment de ne pas fonctionner comme il faut nous frappe de pleins fouet, malgré les statistiques , malgré les livres ect. Au moment ou nous vivons ces temps d'attente, de crainte, de peur. Des moments ou disons le nous avions probablement tous pensées des plus joyeux. Nous sommes toutes confrontées a cet ennemi jurée qui nous empèche de nous sentir naturelle, qui nous éloigne de ce que nous voulons vraiment âme et corps confondu. Le pire c'est de ne pas savoir, c'est de douter de ne jamais être capable, c'est de se sentir impuissant et anormal. Le pire c'est celui que l'on vie présentement qu'en on ressend le vide.

Parceque au bout du fil nous savons tous un peu, que le moins pire, se sera celui qui nous permettra de réalisée se projet en bout de ligne. Et j'ai entendu des histoires des deux situations , se réveler positive ou négative !

Ariane said...

Bonjour =) J'suis tombé sur ton blog en surfant et je trouve ce poste intéressant... Je ne trippe pas sur les enfants, je n'en veux pas, mais bon...

S'il y en a un de pire? Honnêtement je penche quand même vers ce que tu dis, mais je crois que ce genre de débat ne devrait pas vraiment avoir lieu, dans un sens. Pas que ton poste n'a pas raison d'être, mais je ne trouve pas que ce soit un genre de sujet qui mérite à débattre ce qui est pire...

Je connais des femmes qui veulent être enceintes et OMG la guerre o_O Une tombe enceinte, l'autre est jalouse. Une à un problème et l'autre de mentionner 'oui mais moi c'est pire que toi...'. Rendu là, pourquoi ne pas se serrer les coudes?

Honnêtement, ce qui est pire relève aussi de la personne. L'état de son moral, son vécu... Ma mère a perdu son 2e enfant 1 jour après sa naissance, elle l'a mal vécu évidemment... Est-ce pire qu'une fausse couche ou qu'une femme infertile? J'pourrais même pas dire. Chaque drame en est un en soi...

Voilà mon opinion =)

Chris'2'L said...

Oh waouhhh !! J'ai lu les commentaires... et ben vaste programme !!!!

Alors je suis infertile -ça tu le sais déjà- j'ai subi des IAC au nombre de 3 seulement !!! après un parcours du combattant pour y avoir droit... celle du milieu avait par miracle fonctionné.... j'ai fait une fausse couche deux mois après....

Te dire que c'est plus facile l'un ou l'autre, c'est pas vrai !! Et Petite Chérie, ne pense pas que ce soit plus facile de perdre un enfant que de ne jamais tomber enceinte !!! Ma fausse couche a duré 15 jours... 15 jours où tu es bien seule dans ta tête !!!

14 juillet 1er saignement... vite à l'hosto qui un 14 juillet en France est jour férié... youpi hourra !!!!! Stress.... prise de sang.... un taux très haut... oui parce que certainement qu "ils" n'étaient pas "seul" bref... passons la dessus !!!

Repos ou vivre normalement !!! Vivre normalement, la Sage Femme du service PMA... ne prend pas de gant... vous savez pas ce que vous faites... ben une Fausse Couche Madame -le Gland- !!!!! j'ai repris ma vie, ai fait comme si de rien n'était "j'étais sois disant toujours enceinte" !!!!

Au retour de vacances, là j'ai fait ma vraie fausse couche 15 jours après, douleurs +++++ et imagine toi dans la tête !!!!!!!

Direction l'hosto, je savais ce qu'il m'arrivait, mon mari ne pouvait pas l'imaginer...il pleurait.

Toute la nuit, dans ma chambre d'hosto, j'attendais le verdict du lendemain tout en sachant, je ne pensais à rien... juste je regardais cette fenêtre grande ouverte et me disais "je pensais que dans les hopitaux, les fenêtres étaient toujous fermées" Je n'ai pas sauté.....

Alors l'un ou l'autre à choisir... mais faut-il vraiment choisir ??? parce que franchement moi je dis aucun des deux mon Lieutenant !!!

5 ans ont passés, chaque fois que je passe à l'endroit où j'ai du m'arrêter tellement la douleur était forte, j'ai un pincement au coeur !! pourtant j'ai fait mon deuil de l'enfant "fait main" !!!

Je sais trop combien c'est dur de ne pas arriver à faire d'enfant, mais je sais aussi combien c'est éprouvant d'en prendre un même au bout de 2 mois.

Alors je joue mon joker !
Je vous embrasse

chatouille bonheur said...

Bonsoir, durand 14 années mon mari à du me ramaser à la petite cuillière comme tu dit ( j'aime bien ton expression sur le sentiment).

Aucun endroit pour avoir un remonte pente c'était affreux ces foutu montagnes russes et surtout que nous n'avions aucun espoir avant les septs dernières années aussi difficile en traitements car aucun support et on me donnait et me fasait tout ces traitements sans vraiment savoir ou on arriverais en plus de tout cela on nous garochait d'une clinique à une autre quand les insiminations on commencer après les échecs...

En dernier je me lancait dans le sport pour oublier mon chagrin ,j'avis juste envie de sauter un pont tellement je me trouvais mal dans cette peau de femme qui à chaque fois rosie arrivait.

je me sousien de chacune de ces crampes menstruelles qui m'écorchait le coeru j'aétai là sur le siège de toilette ayant vécue le syndrôme de la prémenstruation refusant de voir rosie arriver le coeur meutrie par la peine je voulais juste crier non!!!!!!!! pas encore j'avais tellement mal , chaque fois je pleurais en silence .

étouffer par la peine le coeur meurtrie ,écorchée de ces 14 années d'échec j'avais juste envie de dire à Dieu pourquoi tu me déteste à ce point , pourqoui tu me déteste à ce point ,pourqoui me fait tu souffrire encore plus que ce que mes parent on fait eux même pour me faire mourire d,avoir été leurs enfant non désirée, pourqoui j'avais pas le droit d'être une maman comme les autres , pourqoui j'avais pas le droit d'avoir un petit être en moi comme tout les autres...

Oui monsieur ce fut plus que terriblement difficle sans support de personne , ni de la famille même si mon conjoint plus fort que moi dans tout cela lui bien supporter par son mileu familial et son milieu de copain de travail.

Moi sans blog , sans internet , sans clinique suppport, ni spycologue j'ai fait de mon mieux pour ne pas virer folle tellemtn cette peine me rongeait le cour durand ces longues années imaginer moi j'était pas capable de me payer
procréa ce fut bien stressant .

je me demande encore comment j'ai été capable de passé au travers sans devenir très malade sycologiquement vous avez pas idée monsieur comme je comprend tout ces couples sur ces forums , ces femmes d'être dans cette état et comme vous dite faire des fausses couches ces pas drôle mes au moin sa indique encore plus que la femme
est fertile et à plus de possibilitée de réussite donc dans certains cas moin de prôblème à concevoir si elle vont dans les bon endroits capable de donner le bon traitment pour la cause de fausse couche de plus en plus rare à partir enceinte de nos jours et ces femmes non plus à souffire autant vue les meilleurs doc capable deles partir dans ces cas là.

mes comme vous dites et comme dans mon cas attendre 14 années sans savoir si ce serait possible et permetter moi de vous dire les facon de nous partirs ne sont pas toujours fait de facon sécuritaire en médication il suffit d'en voir les réactions du corp après les traitmetns surtout si personne ne vous suit plus après ...

Moi je vous souhaite réussite monsieur de ne pas avoir à souffrire autant ni pour sa santée mental , la vôtre et surtout physique par manque d'effectif sérieux dans ces cliniques.

Bonne soirée à vous je vous souhaite meilleur attention médical
ue nous n'avons eu la chance de vivre pour arriver à notre succès.
et une moins longue attente.

salutation monsieur et garder votre moral moi je faisait du sport pour alléger mes échecs.

Chatouille bonheur